À la veille du printemps,  je me délecte de repenser à mon hiver passé. Cet hiver fut doux et réconfortant, j’ai eu le temps de voir s’égrener le temps et cela vaut de l’or !

L’arrêt de mon travail de fromagerie pendant le tarissement des chèvres m’a rapproché d’elles : j’avais tout le temps de les bichonner à loisir sans avoir à me dépêcher tout le temps. De même, j’ai pu faire mon travail à mon rythme, tranquille, en l’appréciant.

J’ai appris de belles nouvelles de mes amies réunies. Bébés, mariages, projets, de jolies choses s’envisagent pour l’année.

A la faveur du mauvais temps, il a fallu s’occuper à l’intérieur. J’ai retrouvé ma maison, bouger les meubles, ranger, organiser, pour mieux l’apprécier quand nous sommes dans le rush.

Nous avons profité de 2 longs WE hors de la ferme. Presque 3 ans que nous n’étions pas partis. Le luxe.

Nous avons pleuré mon cousin.

La neige nous a ravis, redevenant enfants quelques minutes. J’ai été travaillé à pied plusieurs jours d’affilé pour ne pas sortir la voiture. Une petite marche matinale dans la neige a un pouvoir éblouissant.

J’ai beaucoup cuisiné. Je me suis rendu compte que sur notre table, nous mettions un nom sur de nombreux ingrédients, parfois la totalité.

Je me suis perdue toute entière dans ma couture, j’ai apprécié ces heures de douceur et je l’ai partagé le temps d’un WE avec ma maman. Coudre à 2 a été super !

 

Nous avons réfléchi !!!! En saison, le travail est tel, nous cherchons juste à boucler la journée en réalisant les taches successivement tout au long de la journée. Pas le temps de réfléchir à comment améliorer les choses. Pas le temps de penser à demain, à comment et pourquoi…etc. Alors l’hiver est propice à prendre du recul et cogiter pour améliorer la situation le reste de l’année.

À ma grande tristesse, je n’ai pas réussi à lire. J’ai sauté de livres en livres, n’arrivant plus à me connecter à la lecture comme avant, n’arrivant pas à trouver un livre inspirant, à me concentrer sur l’histoire ou à apprécier les personnages. Les BD ont largement pris le relai pour m’évader cet hiver.

J’ai tenté de me fortifier avant la reprise afin de ne pas accuser le coup comme l’année dernière : pollen, magnésium, un soupçon de piscine (avec une copine) et de yoga (avec mon homme) m’ont renforcé.

Nous avons amélioré certaines choses dans les aménagements de la ferme afin de gagner en ergonomie et énergie tous les jours. J’avais en effet de terrible maux d’épaule et de bras à cause de la fromagerie et le maniement de la fourche. Suite à ces améliorations, je suis contente de reprendre…et heureusement…les chevreaux sont déjà là et en nombre, tout doux, tout chauds !! C’est reparti, l’hiver doux est fini !!!!