J’ai envisagé l’automne de façon plus sereine que le printemps et l’été. Les foins, les moissons scotchés à la météo, les coups de rush sont passés.

 

Le jour baissant, il est dur de se lever tôt…et la nature étant bien faite, les chèvres ont commencé à diminuer un peu en lait….

Le noir, le soir m’a donné envie de me lover sur moi-même et de dormir, dormir et encore dormir. Je dois patienter encore quelques mois pour cela, en attendant, j’échafaude mon petit programme de loisirs hivernaux avec délectation et qui pourrait se résumer en un seul mot : VELOURS.

Les matins brumeux et les couleurs chaleureuses de l’automne arrivent doucement, c’est là que j’aime prendre mon café le matin, dehors avec mon manteau, adossée à un ballot de foin. Le café lève le voile et la brume au loin sur le pré se dissipe.

Nous avons mis les boucs avec les chèvres, ce qui signifie que nous avons survécu un an, ce qui signifie que l’année est vite passée et ce qui signifie que c’est repartit pour un tour.

Nous avons passés quelques après-midi chez nos amis, futurs maraicher. Leur jardin, si magnifique et coloré apaise le cerveau en le regardant. Je n'ai malheureusement pas de photo pour preuve....dommage.

 

 

Nanette, une chouchoute. Un de mes trucs préférés est de mettre ma joue contre leur nez et sentir le souffle chaud et le velours de leur nez contre moi.

 

Nos tentatives de plantation à la sauvage sur notre nouveau site. Un romarin a bien survécu au caillou (je crois que mon homme l'a surtout bien arrosé) cet été, plante magique et subtile.