En juin, il y a eu 4 jours de repos en duo avec ma maman, un vrai bien-être : de la marche, des siestes, de la lecture, de la bonne nourriture, des mots. Pas d’écran, de téléphone ou d’informations pendant 4 jours.

 

En juillet, je vous la fait simple, nous avons pris soins de nos corps et de nos esprits aussi…d’une autre manière :

  • Mon homme a pratiqué le sauna, pendant 5 jours par 35°C : il a fait de la mini-pelle pour creuser une tranchée de viabilisation de 150m puis la reboucher.
  • J’ai musclé mes biceps, en pelletant du sable ou de la terre…sur 150m de tranchée ou en portant des seaux de blé.
  • Nous avons fait des flexions, pour ramasser les cailloux et silex.
  • J’ai musclé mes abdos, en ratissant le sable pour niveler le tout.
  • Nous avons musclé nos abdos fessier, en nettoyant et vidant des cellules à grains.
  • Nous avons entretenu nos cerveaux, par du calcul mental : en vérifiant mille fois des côtes et mesures sur des plans et dans le bâtiment. En calculant des m3 de béton, en additionnant et soustrayant des marges de cultures inexistantes et honteuses. En tentant de comprendre les prix pratiqués en agriculture. En additionnant les ballots de foins. En mesurant notre stock de blé récolté : une cellule à grain étant un cylindre et sachant le poids du blé / hectolitre, de combien allons-nous tenir cette année ?)
  • Nous avons testé notre résistance…au manque de sommeil.
  • Nous avons pratiqué le Miracle Morning. Pour faire du foin de luzerne aux aurores pour ma part et mon homme bien sûr pour faire le pain (plus tôt que l’aurore).
  • J’ai testé les nuits sans sommeil, comme une transe digne d’un homme médecine dans la forêt amazonienne. Mais sans les champignons hallucinogènes.
  • Nous avons écouté de la musique. Beaucoup de musique : le grain qui craque sous la dent, le grain avalé par la machine, le grain qui monte en paquet dans la vis à grain, le grain déversé dans la remorque, le grain qui tombe en pluie dans la vis, comme une pluie d’été, le grain qui roule et crisse sur un tamis, une sorte de Jazz agricole.
  • J'ai testé l'agilité de mes mains en casant de la couture dans ce planning.
  • Et tout ça… c’est pas fini !

 

Aout a commencé de la même manière….

... profitez bien de la fin d’été !