Autant que je me souvienne, j’ai toujours été fascinée par la culture amérindienne depuis toute petite. Lorsque j’étais aux USA en 2008, j’ai profité de la bibliothèque de Rachel pour y lire les quelques livres sur leur histoire. Une visite du musée national des Indiens d’Amérique de Washington m’a aussi comblée !

Quand j’ai donc vu l’exposition du quai Branly « Indien des plaines », j’ai tout de suite réservé mon WE pour aller y faire  un petit tour!

 

L’évolution de leur art y est présentée à travers les grandes étapes de leurs histoires:

  • Le renouveau artistique dans la vie contemporaine, 1965-2014
  • Communautés et diaspora, 1910-1965
  • Peuples anciens, Pré-contact
  • La vie dans les Grandes Plaines, 1700-1820
  • L'épanouissement d'une culture, 1820-1860
  • La mort du bison, 1860-1880
  • Dans les vestiges des terres ancestrales, 1880-1910

Certaines pièces m’ont particulièrement interpellé et notamment une robe peinte sur peau datant du 18ème siècle :

 

Le graphisme, les couleurs toujours aussi vives après plus de trois siècles, les matériaux utilisés, la figuration sans notion d’espace ou de dimensions m‘ont impressionnés.

J’aime particulièrement la forme des hommes, un peu triangulaire et les cheveux ou coiffes représentés très géométriquement. (Un motif de broderie pour mes rideaux ?)

Un petit détail remarqué par mon homme nous a fait rire : la différenciation femelle et mâle pour les chevaux ! On voit nettement les détails sur la peau peinte…

Jusqu’à la fin du 18ème siècle, les objets fabriqués semblaient uniquement réalisés à partir de matériaux naturels avec une grande diversité d’usages: poils, pics, peaux et cuirs, fourrures…

Et lorsqu’on observe ces objets, on a du mal à deviner quoi est fait à partir de quoi  du fait du travail délicat des matières.

Un autre objet m’a particulièrement plu du point de vue artistique, une hache de guerre avec un motif gravé détaillé, que je pense pouvoir reprendre plus tard pour une broderie :

 

Puis l’usage de perles de verre introduites par les européens à complétement modifié l’embellissement des habits comme on le voit sur ces chaussures inattendues dont les détails sont incroyables :

 

L’explication sur l’usage du bison était très intéressante. Aucune partie de l’animal n’était gâchée, tout était utilisé et servait dans la vie quotidienne…une bonne leçon d’écologie et de bon sens!

En tout cas cette visite m’a boosté et donné plein d’idées pour créer, et surtout m’a donné envie de continuer 2 livres entamés il y a quelques temps :

 

Ce livre présente des extraits de texte ou de déclarations de chefs indiens notamment. Il présente en fait une partie du travail d’Edward S.Curtis qui a travaillé pendant 30 années sur les Indiens d’ Amérique du Nord et qui a abouti à l’écriture d’un livre en 40 volumes (rien que ça !), intitulé  « The North American Indian ».

 

Ce dernier est un pur plaisir à lire, je le lis petit à petit pour faire durer le plaisir. Les légendes sont de toutes sortes … et pas forcément destinées à des enfants comme on peut le croire !

En tout cas je vous invite à faire un petit tour au quai Branly, vous avez jusqu'au 20 juillet pour régaler vos yeux et vos neurones !